Voilà une question qui m’a plusieurs fois été posée et à laquelle je vais essayer de répondre ici.

 

Le mot “bien” de la question “comment bien courir” doit lui même être explicité : on aurait aussi pu dire simplement “comment courir”.

Dans “comment courir”, je comprends simplement une recherche par rapport à un sentiment de ne pas courir “comme il faut”. C’est la questions de quelqu’un qui se sent maladroit, un peu lourd, et qui s’interroge. Il est vrai que personne ne nous apprend à courir, alors que tant d’autres sports s’apprennent durant des années et des années de pratiques avec un entraîneur ….

Dans “comment bien courir”, je comprends qu’il peut s’agir
d’améliorer sa performance, et donc de courir “efficace”,
ou de courir de courir “joli”, de sentir sa foulée aérienne,
ou tout simplement d’être bien lorsqu’on court …..

 

De nombreuses initiatives cherchent à répondre à cette question:
Des initiatives très technologiques avec des chaussures de plus en plus innovantes : je parlais dans un précédent article de la chaussure ENKO qui peut illustrer cette tendance
Des initiatives qui cherchent à faire retrouver des sensations parfois perdues, en se concentrant sur le geste de la course à pied, comme l’explique très bien le livre Light feet running.

Alors, comment bien courir avec le Fullrunning ?

Pour moi, la réponse à cette question consiste pour le Fullrunner à

–  intégrer le mouvement sans penser à la technique : on doit arriver à (re)trouver une fluidité qui existe dans le ski de fond, lorsque les bras poussent jusqu’au bout et que les bâtons reviennent en place comme un mouvement de balancier qui alterne de droite à gauche.  Sensation du mouvement qui coule, sans effort superflu, efficace, ….

– s’amuser avec le terrain : le rythme des bras varie suivant le plat, la montée, la descente. La sensation bien connue de certains coureurs, qui pratiquent le Fartlek*, est décuplée car tout le corps rentre dans ce plaisir de s’adapter sans effort, intuitivement, au terrain.

 

Pour moi “bien courir” en Fullrunning, ce n’est pas courir plus vite, ou plus fort,

C’est accéder à des sensations qui confirment que l’on court “juste” et qui donnent tout simplement envie de continuer !

 

 

* Le mot Fartlek est d’origine suédoise, il signifie  »jeu de course ». Le Fartlek consiste, sur un terrain varié,  à s’amuser à varier les allures de sa course en fonction de ses envies et de ses sensations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *