A qui s’adresse le Full Running ?

Le seul critère pour pouvoir aborder le FullRunning est d’être capable de courir, l’idéal étant de pouvoir le faire  pendant 30 minutes.
Si vous n’en êtes pas encore capable, quelques semaines de pratique douce de la course à pied vous permettront d’y arriver, avec le conseil de quelques ouvrages ou site WEB simples …. et avec aussi un peu de volonté !

Comment démarrer ?

Quoi de plus simple que de courir avec des bâtons ?
Mais quoi de plus subtil aussi….

Allons y donc ensemble pas à pas.
Si les pratiquants de ski de fond seront rapidement à l’aise, je vais vous détailler en quelques articles les principaux conseils élémentaires qui vous seront nécessaires pour une pratique rapide et facile.
L’article d’aujourd’hui pose les bases.
Nous verrons pas la suite le choix du matériel, puis des exercices pour progresser.

Rappelez vous cependant que l’objectif que je vous propose, votre objectif donc, sera de consacrer le même temps que celui que vous consacrez actuellement à la course à pied, et de transformer ces séances en séances de sport complet.

                   Plus de bénéfice santé dans le même temps !

Premiers conseils

Votre premier objectif doit être de  synchroniser vos jambes et vos bras

Je vous conseille de débuter sur un terrain plat ; si possible en terre ou enherbé (éviter le goudron).
Commencez par courir en petites foulées en plantant chaque bâton alternativement toutes les 3 foulées : le bâton droit sera planté en même temps que le poser de la jambe droite, le bâton gauche en même temps que le poser de la jambe gauche.

Toute l’essence de la technique est là : il ne faut pas, comme en marche nordique, avoir un balancé des bras à chaque foulée, c’est à dire actionner les bras à la même vitesse que les jambes : ce qui serait fatigant et inefficace.

Commencez à courir et plantez votre bâton droit en même temps que votre pied droit touche le sol.
Dès que vous avez planté ce bâton, comptez 3 foulées avant de planter le bâton gauche en même temps que vous posez votre pied gauche,
et continuez ainsi à planter toute les trois foulées en égrenant mentalement :
[planté, 2, 3]  –  [planté, 2,3]  –  [planté, 23]    …

Ca y est, vous arrivez à synchroniser ? bravo …

Deuxième conseil 

Une fois que vous avez coordonné vos jambes et vos bras, pensez au bâton qui pousse derrière : il ne suffit en effet pas de simplement le planter, puis de ne plus s’en préoccuper : il faut avoir un long mouvement de poussée.
Ne cherchez pas à forcer sur les bras, mais essayez de sentir la fluidité du mouvement.
Pour cela, il faut bien « lâcher » le bâton à l’arrière . Lorsque le bras revient vers l’avant, le bâton doit revenir tout seul dans la main avec la dragonne lorsque le bras se plie.

Plantez le bâton au départ à peu près verticalement : coude décollé du corps, l’avant bras vers l’avant ; la bâton est planté en avant du corps, à la même hauteur que le pied du même coté. La main est légèrement en avant, le bâton est donc planté incliné vers l’arrière.
Bon P1040787                 mauvais    P1040789

Accompagnez ensuite le mouvement vers l’arrière lors de la poussée.

IMPORTANT : Les bâtons doivent rester constamment dans un plan parallèle au corps. Il ne faut surtout pas qu’ils soient plantés « de travers » au risque extrême de passer entre vos jambes … et de vous faire tomber.

                         Bâtons parallèles au corps,
     vue de face                   et                  vue de dos

P1040797            P1040804

Pratiquez ce simple exercice lors de vos première sorties, qui seront courtes.

P1040850AU MOMENT de PARTIR
Commencez par vous échauffer sans enfiler les dragonnes, en tenant les bâtons à la moitié de leur longueur dans les mains et en courant normalement (photo ci dessus)

Après 5 minutes de course, arrêtez vous, enfilez les dragonnes et commencez doucement l’exercice.

Si vous n’aimez pas être observés, allez courir à la campagne : je vous assure que si vous courrez dans un endroit fréquenté (les classiques parcours de santé), tout le monde se retourne pour vous regarder passer lorsque vous courrez avec des bâtons !

Même si les gens sont d’ailleurs plutôt sympas et sourient avec quelques remarques (entendues) du style :
– « tiens lui il a trouvé un truc nouveau ! »,  ou encore
– « vas y M’sieur, à fond les skis !! » et aussi
– « vas y Martin !»

 

 

2 thoughts on “Initiation : Pour démarrer

  1. Fabienne H

    Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabienne Huillet neonmag.fr

  2. EM

    Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / june.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *